KUPKΛ ΛNKH BΛLTHΛZΛR

Chroniques de l'ile oubliée

Kupka Ankh Balthazar : Chroniques de l'ile oubliée

Histoire de rien

| 0 Commentaires

manos-by-Tina-Modotti

« A demain, Tina », dit-il, plantant sa bĂŞche entre ses deux grosses chaussures boueuses. A peine a t-elle tournĂ©e le coin du champ, voilĂ  que les quatre chapeaux s’amènent autour de lui: « t’as vu le journal, Paolo? ». « El Machete » s’Ă©tale en gros plan sur la première page… et les quatre chapeaux crachent dans le ruisseau Ă  peine plus large que la main qui traverse le petit groupe. Quatre ronds dans l’eau, ils font! L’homme bĂŞchant ouvre immensĂ©ment ses oreilles pour savoir oĂą ils veulent en venir. « Bin quoi? » il dit. Le premier des quatre chapeaux lève les yeux au ciel d’un air tout Ă  fait idiot. Le second frappe dans ses mains Ă  petites volĂ©es comme pour s’applaudir lui-mĂŞme. Comme il n’attend rien des deux derniers, Paolo leur tourne le dos. Le long d’un tronc d’arbre, le ciel s’est ouvert sur toute la longueur, montrant ses entrailles Ă©toilĂ©es pleines d’une nuit effrayante. Paolo ne dis rien mais pense Ă  toutes les marches qu’il faudrait monter pour atteindre ne serait ce que la plus proche de ces Ă©toiles. « Ne bougeons plus! » dis le photographe, et il fait une photo Ă  cet instant prĂ©cis. Beaucoup plus tard, quelqu’un regardera cette photographie Ă©trange… l’homme en train de bĂŞcher sa terre tandis que la nuit se lève Ă  l’angle d’un arbre tout tordu. Et le pied appuyĂ© sur le fer de son instrument, on dirait qu’il monte un escalier. Loin derrière lui, près d’un ruisseau qui borde l’extrĂ©mitĂ© du champ, on distingue quatre grands chapeaux ronds derrière un journal.

el-machete-tina-modotti

Laisser un commentaire

Champs Requis *.


Je ne suis pas un robot! * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.