KUPKΛ ΛNKH BΛLTHΛZΛR

Chroniques de l'ile oubliée

Kupka Ankh Balthazar : Chroniques de l'ile oubliée

Murmures d’un silence diffus (II)

| 3 commentaires

a_book_with_substance____by_returnfalse

Le chant que je murmure
S’est endormi sur mes lèvres
J’ai rĂŞvĂ© d’un soupçon d’azur
En refermant un vieux livre.

Sous l’or bruni de la reliure
Dormait des rĂŞves d’enfant
Ils ont filé à toute allure
Échappés de leurs feuillets blancs

Je vous ai donné rendez-vous
Envieux d’un baiser charmant
Restez près de moi voulez vous
Je serai ce rĂŞveur ardent

Celui qu’Ă©voquiez si doux
Dans vos récits poétiques
Poserai sur votre cou
En lieu de parure gothique

Une lourde tresse de roses
Aux pétales noirs et mystiques
Et vous emmènerai s’il l’ose
Sous l’enfilade interminable des hautes portes antiques

Jusque dans les appartements
De son grand château fantastique
Vos silhouettes se frĂ´lant
Parmi les ombres asymétriques

Que dessine l’astre d’opale
Sur le parvis moiré des places
Cernés de cariatides pâles
Que des rosiers sauvages enlacent

Tout le long des allées désertes
De son jardin noyé de nuit
Croiseriez vos mains entrouvertes
En entendant sonner minuit

Épris, se courberai vers vous
Cherchant la source de vos lèvres
Échangeriez des baisers fous
Cachés sous les vignes vierges

Viendrez-vous?

gothic_architecture_two_by_jacksivyer-d3kxkvf

3 Commentaires

Laisser un commentaire

Champs Requis *.


Je ne suis pas un robot! * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.